top of page

Musées
et
parcours de mémoire

logoTriangleRouge.png

Le centre européen du résistant déporté 

Struthof logo.png

Lieu de mémoire et de culture, le Centre européen du résistant déporté, grand bâtiment de béton aux lignes épurées recouvert de pierres sombres, conçu par l'architecte Pierre-Louis Faloci, accueille le visiteur sur le site de l'ancien camp de concentration de Natzweiler. Inauguré le 3 novembre 2005 par le Président de la République Française, le CERD rend hommage à ceux qui, partout en Europe, ont lutté contre l’oppression. Il est le vecteur de l’histoire et de la mémoire de la déportation et de Résistances européennes.

Conçu comme un lieu d’information, de réflexion et de rencontre, le Centre européen du résistant déporté, avec ses 2000 m2 de surface d'exposition, est une introduction à la visite du camp lui-même. Erigé au-dessus de la Kartoffelkeller, cave en béton armé, construite par les déportés, le Centre européen du résistant déporté présente l’histoire des Résistances qui, dans toute l'Europe, se dressèrent contre la domination fasciste et nazie. Il montre l'implacable organisation du système concentrationnaire nazi.

 

CENTRE EUROPÉEN DU RÉSISTANT DÉPORTÉ

Site de l'ancien camp de Natzweiler

ONACVG Alsace

Route départementale 130

67130 Natzwilller France

+ 33 (0)3 88 47 44 67 

Pour toute information

Musée de la Résistance
et de la D
éportation de Besançon 

Actuellement fermé pour rénovation, le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon est l'un des plus importants de France.

Il conserve des collections extraordinaires, notamment un fonds d'art en déportation riche de plus de 600 petites peintures, statuettes et dessins réalisés clandestinement dans les prisons et camps de concentration du Reich.

C'est en 1971 que le premier Musée de la Résistance et de la Déportation ouvre ses portes à la Citadelle. Il est aujourd'hui engagé dans un grand projet de rénovation qui aboutira en 2023.

Le nouveau musée offrira de nouveaux espaces d'exposition temporaire et présentera également sa collection d'art en déportation, unique en Europe.

Son exposition permanente entièrement remodelé proposera, à travers une riche sélection d'archives et d'objets, une plongée dans la complexité de la période de la Seconde Guerre mondiale. 

Elle illustrera le parcours de femmes et d'hommes happés par l'histoire, depuis la mise en œuvre du projet nazi en Allemagne jusqu'à la Libération et ses lendemains.

 

citadelle de Besançon - Patrimoine mondial de l’UNESCO

Réouverture du musée prévue à l'été 2023

Pour toute information

contact@citadelle.besancon.fr

+33 (0]3 81 87 83 33

+33 (0)3 81 87 33 12

Actuellement fermé pour rénovation, le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon est l'un des plus importants de France.

Il conserve des collections extraordinaires, notamment un fonds d'art en déportation riche de plus de 600 petites peintures, statuettes et dessins réalisés clandestinement dans les prisons et camps de concentration du Reich.

C'est en 1971 que le premier Musée de la Résistance et de la Déportation ouvre ses portes à la Citadelle. Il est aujourd'hui engagé dans un grand projet de rénovation qui aboutira en 2023.

Le nouveau musée offrira de nouveaux espaces d'exposition temporaire et présentera également sa collection d'art en déportation, unique en Europe.

Son exposition permanente entièrement remodelé proposera, à travers une riche sélection d'archives et d'objets, une plongée dans la complexité de la période de la Seconde Guerre mondiale. 

Elle illustrera le parcours de femmes et d'hommes happés par l'histoire, depuis la mise en œuvre du projet nazi en Allemagne jusqu'à la Libération et ses lendemains.

 

Citadelle de Besançon

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Réouverture du musée prévue à l'été 2023

Pour toute information

contact@citadelle.besancon.fr

+33 (0]3 81 87 83 33

+33 (0)3 81 87 33 12

Musée de la Résistance
et de la D
éportation de Besançon 

logo Besançon.png

Actuellement fermé pour rénovation, le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon est l'un des plus importants de France. Il conserve des collections extraordinaires, notamment un fonds d'art en déportation riche de plus de 600 petites peintures, statuettes et dessins réalisés clandestinement dans les prisons et camps de concentration du Reich.

C'est en 1971 que le premier Musée de la Résistance et de la Déportation ouvre ses portes à la Citadelle. Il est aujourd'hui engagé dans un grand projet de rénovation qui aboutira en 2023.

Le nouveau musée offrira de nouveaux espaces d'exposition temporaire et présentera également sa collection d'art en déportation, unique en Europe.

Son exposition permanente entièrement remodelé proposera, à travers une riche sélection d'archives et d'objets, une plongée dans la complexité de la période de la Seconde Guerre mondiale. Elle illustrera le parcours de femmes et d'hommes happés par l'histoire, depuis la mise en œuvre du projet nazi en Allemagne jusqu'à la Libération et ses lendemains.

 

Citadelle de Besançon

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Réouverture du musée prévue à l'été 2023

Pour toute information

contact@citadelle.besancon.fr

+33 (0]3 81 87 83 33

+33 (0)3 81 87 33 12

Musée de la Résistance en Morvan

logo1.png

Inauguré le 26 juin 1983 par François Mitterrand, le musée de la Résistance en Morvan est l'œuvre d'historiens de l'Université de Bourgogne et d'anciens résistants. Il appartient depuis 2015 à l'association du musée de la Résistance nationale et fait partie du réseau des musées de la Résistance du Massif Central.

Situé au sein de la Maison du Parc naturel régional du Morvan, le musée permet de comprendre le rôle et l’importance de la Résistance dans la région, durant la Seconde Guerre mondiale, et notamment l'action des maquis.

Grâce à sa collection importante, le musée offre une proximité avec l'histoire. De nombreux objets, documents d'archives, matériels, photographies, armes... sont présentés à travers trois salles: Occupation, Résistance, Libération et mémoire. Un portrait de la « Galerie numérique » du Morvan, au cœur de la visite, plonge le visiteur dans l'univers de la vie dans les maquis.

 

Pour toute information

Le parcours de mémoire de Chenôve

Le parcours de mémoire de Chenôve permet de comprendre pourquoi la ville a été décorée de la Croix de Guerre avec Étoile d'argent. Il rend non seulement l’hommage qui leur est dû aux combattants et aux résistants de la ville et d’ailleurs, aux nombreuses victimes du nazisme, à l’exemple du maire de la commune Marcel Naudot, mort en déportation, mais il rappelle aussi lourd tribut payé par sa population lors de la Seconde Guerre mondiale : 11 habitants déportés, 23 morts et 57 blessés suite aux bombardements aériens de l'été 44. 

 

Logo chenôve.png
Parcours mémoire Chenôve.png

En 9 étapes, ce parcours balisé de 4,7 kms invite à la découverte de ce passé, à la rencontre avec des femmes et des hommes engagés pour la liberté, à leurs leçons de courage et d’abnégation. Pour vous guider, un livret explicatif est disponible, gratuitement, dans les différents accueils de la Ville (Hôtel de Ville, Cèdre, Maison des Sports, Maison du projet) et en téléchargement.

 

Départ et arrivée :  parking du cimetière, rue du Général Giraud.

Pour toute information : Ville de Chenôve, Hôtel de Ville, Place Pierre Meunier 03 80 51 55 00

Pour toute précision et téléchargement

La stèle numérique de Dijon

La Ville de Dijon a installé une stèle numérique à proximité du monument aux morts du Rond-Point Edmond-Michelet, à l'extrémité du cours Général De Gaulle. Réalisée en collaboration avec l'Union Départementale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (UDAC) par une start-up dijonnaise (Aji Digital), elle permet de consulter plus de 3200 fiches individuelles de victimes civiles et militaires ayant reçu la mention honorifique  "Mort pour la France" au cours des deux guerres mondiales. Progressivement y seront ajoutés les victimes de conflits ultérieurs (Indochine, Algérie, opérations extérieures). Chaque fiche contient le nom, la date et le lieu de naissance, la date et le lieu du décès de la personne répertoriée. 

Accessible en permanence 24 heures sur 24, Le dispositif fonctionne de manière très simple grâce à un écran tactile qui permet de rechercher nominativement les fiches individuelles mais aussi d'obtenir de multiples renseignements complémentaires :

IMG_4224.jpeg

- la définition de l'appellation "Mort pour la France"

- les dates-clés

- le contexte historique

- une carte des lieux de mémoire de Dijon

- une description de ces lieux

- une galerie de photographies

 

En accès libre, rond-point Edmond Michelet face au monument aux morts

Voir article de Dijon mag n° 366

Inauguration le 3 mars 2023 (France 3 BFC)

bottom of page